Covid et style vestimentaire | Qu'est-ce qui a changé ?

Covid et style vestimentaire : Qu’est-ce qui a changé ?

En bouleversant le mode de vie de nombreux Français, la pandémie de Coronavirus a aussi modifié leurs habitudes vestimentaires.  Avec la généralisation du télétravail, le besoin accru de sécurité, et une prise de conscience écologique grandissante, le confort et l’aspect pratique semblent en effet avoir pris le pas sur le paraître, transformant significativement notre rapport au vêtement. Pourquoi la crise de la Covid remet-elle en cause votre style vestimentaire ? C’est la question à laquelle je tente de répondre dans cet article.

La Covid et le style vestimentaire au travail : se réapproprier son corps

Il est probable que, comme pour une majorité de personnes, vos conditions de travail aient été bouleversées par l’épidémie de Covid. Avec la généralisation du télétravail, la nécessité de paraître est devenue secondaire, laissant place à une plus grande écoute de ses ressentis. Le confinement a ainsi été pour beaucoup l’occasion de se réapproprier son image et son corps. 

Alors que nombre de salariés ont repris le chemin de l’entreprise, la tendance semble perdurer. En effet, si certains ont retrouvé avec plaisir tailleur ou costume, une majorité a fait le choix d’abandonner le dress-code professionnel au profit d’un style plus casual au bureau.

Vous reconnaissez-vous dans cette situation ? Il est alors intéressant de se questionner pour identifier les matières dans lesquelles vous vous sentez le mieux pour travailler.
Êtes-vous plus performante et confiante en portant une tenue aux matières souples ou aux coupes amples qui vous laisse libre de vos mouvements ? Ou au contraire, ressentez-vous le besoin d’être soutenue par des vêtements plus ajustés et structurés pour être plus efficace ?

En temps de crise, il me semble essentiel de disposer des meilleurs atouts pour se rassurer et travailler dans les meilleures conditions possibles. Sans compter que le port du masque obligatoire, bien que nécessaire au respect des gestes barrières, constitue une source d’inconfort supplémentaire. 

Pour autant, il est difficile de prédire si cette manière de s’habiller au bureau signera la fin de codes vestimentaires stricts. Il est toutefois permis de penser que cette crise aura le mérite d’avoir marqué le début d’une prise de conscience générale, vous laissant le choix d’écouter votre corps pour choisir vos vêtements et d’adapter ensuite votre style à la circonstance.

L’engouement pour les vêtements cocoonings : le confort avant tout

Le confort est bien sûr une notion très subjective, car elle relève d’un ressenti personnel. Chez certaines d’entre vous, il peut être associé à des matières telles que le molleton et le jersey, tandis que pour d’autres, une tenue confortable est constituée d’un jean ou d’habits amples et légers. 

Toujours est-il que le confinement a été vécu, chez une grande majorité d’entre nous, comme une période anxiogène nous incitant à réévaluer nos priorités. Le besoin de se sentir rassurée et sécurisée s’est alors fait sentir et un retour à soi s’est opéré. Le vêtement a donc endossé un rôle de barrière protectrice contre le monde extérieur. 

Ainsi, la pandémie de Covid, au-delà de la question du style vestimentaire, a été le point de départ d’un retour à l’essentiel qui semble se poursuivre.
Car, face au sentiment d’incertitude et de vulnérabilité, plus d’attention est donnée au choix des textiles et à de ce que l’on porte sur la peau. Un tissu doux dont le toucher vous est agréable est rassurant et redonne confiance et bien-être. Au contraire, un vêtement inconfortable peut inconsciemment faire naître des émotions négatives.

D’ailleurs, nombreux sont ceux et celles qui, durant ce moment de remise en question, ont décidé  de faire le tri dans leur garde-robe pour faire le vide et sélectionner les habits qui leur correspondent.

Il apparaît que l’insécurité occasionnée par cette crise met au jour un élément essentiel que l’on a pourtant tendance à oublier, à savoir que le vêtement devrait, en premier lieu, être au service de votre corps. 

Vous souhaitez aller plus loin et faire le bilan de vos habitudes vestimentaires pendant la quarantaine afin d’en tirer les enseignements ? N‘hésitez pas consulter mon article sur le sujet paru à l’occasion de la sortie du confinement. 

Une prise de conscience écologique : vers une consommation plus consciente

Le prêt-à-porter constitue l’une des industries les plus polluantes au monde. Si une prise de conscience écologique s’opérait déjà depuis quelques années, la crise de la Covid a contribué à tirer le signal d’alarme. On sait, en effet, que cette pandémie, conséquence notamment de la déforestation, nous donne un petit aperçu de ce qui pourrait nous attendre si nous ne réagissons pas rapidement.

Ainsi, de nombreux Occidentaux ont fait le choix de modifier leur manière de consommer la mode en privilégiant les produits durables et locaux. La slow-fashion, qui consiste, par opposition à la fast-fashion, à privilégier la qualité sur la quantité et à acheter des vêtements éthiques et durables, fait ainsi de plus en plus d’adeptes. Cette tendance va de pair avec le succès grandissant du minimalisme.

Savoir écouter votre corps et reconnaître les composantes déterminantes dans le choix de vos vêtements, c’est aussi savoir consommer responsable. Cet enseignement vous incite en effet à acheter intelligemment et en conscience. Modifier votre rapport à l’habillement de cette manière, il incite à privilégier la qualité et le local à la quantité. 

La crise de la Covid-19 marque, pour une grande partie d’entre vous, un tournant dans vos modes de vie et dans votre manière de définir votre style vestimentaire.
C’est pourquoi il est essentiel de revenir à soi pour comprendre les messages que le corps vous envoie et choisir les vêtements qui y répondent. La formation en ligne S’Habiller Vrai est là pour apprendre à les décrypter.
Et pour vous, la pandémie a-t-elle modifié votre rapport au vêtement ? Si c’est le cas, qu’avez-vous changé dans vos habitudes vestimentaires ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *